Histoires d'espoir

Trevin & Renee, donneur et mère de donneur

Trevin était un jeune homme de 19 ans attentionné et respectueux, doté d'un grand sens de l'humour. Athlète naturel et leader, Trevin aidait toujours les autres et aimait les faire sourire. Il était étudiant et commençait tout juste à poursuivre ses rêves d'adulte lorsque sa vie a pris fin à la suite d'une fusillade au volant d'une voiture. Sa mère, Renée, et la famille de Trevin ne savaient pas quoi faire lorsqu'on leur a proposé de faire don des organes de Trevin. La décision qu'ils ont prise est devenue depuis la plus grande source de réconfort pour la famille de Trevin, qui doit faire face à la perte de quelqu'un qui comptait tant pour elle.

Le don de Trevin sauve des vies et réconforte sa famille

Le fils de Renée, Trevin, peut être décrit comme un "bon garçon". Timide, calme et respectueux, mais doté d'un grand sens de l'humour, Trevin aimait faire sourire les gens. Il jouait au football et au basket-ball, était un leader sur le terrain et en dehors, et on pouvait compter sur lui pour donner un coup de main. Fils, frère, oncle, neveu et ami très aimé, Trevin voyait toujours le bon côté des choses et avait la capacité naturelle d'apporter du bonheur dans le cœur des autres.

Trevin était un étudiant de 19 ans qui commençait à peine à poursuivre ses rêves d'adulte lorsqu'il a été victime d'une fusillade près de chez lui. À l'hôpital, sa famille a reçu la nouvelle dévastatrice de la mort de Trevin. Alors qu'ils tentaient de digérer cette nouvelle et de faire face à leur perte, on leur a parlé de la possibilité pour Trevin d'être un donneur d'organes. Le don d'organes n'était pas un sujet dont leur famille avait discuté. Ni Renée ni son mari ne voulaient prendre une décision aussi importante dans ce moment de vulnérabilité. Ne sachant que faire, Renée s'est demandé ce que Trevin voudrait, et elle a entendu une réponse claire venir de l'intérieur : oui.

Au cours des cinq années qui se sont écoulées depuis ce jour déchirant, Renée a éprouvé toute une gamme d'émotions douloureuses en pleurant la perte de son fils. Elle en est également venue à considérer la décision qui lui avait semblé si difficile à prendre d'une manière bien différente. Le don d'organes de Trevin est devenu la plus grande source de réconfort pour Renée et la famille de Trevin, qui continuent à faire face à sa mort. Ils sont convaincus que Trevin aurait été honoré et fier d'être un donneur.

Renée trouve de la force et de l'espoir en partageant leur histoire et en sensibilisant sa communauté à la nécessité de s'inscrire sur la liste des donneurs d'organes, d'yeux et de tissus. À plus grande échelle, elle aime voyager pour "faire passer le message" à de vastes auditoires sur le fait que tout le monde est gagnant lorsque l'on sauve et guérit des vies grâce au don. Renée reconnaît qu'elle aurait préféré que Trevin soit encore là, mais son don signifie qu'au moins sa mort n'a pas été vaine. Aujourd'hui, Renée voit que le but de Trevin était plus grand que sa douleur.