Histoires d'espoir

Rabbin Ilan Glazer, fils d'un receveur de foie

Sabbat national des donneurs

Le rabbin Ilan Glazer a dû grandir rapidement. Enfant, il a appris à faire le ménage, à cuisiner, à s'occuper de la maison et à aider ses jeunes frères et sœurs, car sa mère avait de nombreux problèmes de santé.

À l'âge de 27 ans, Donna, la mère du rabbin Glazer, a eu la jaunisse après avoir donné naissance à son frère aîné. On lui a diagnostiqué plusieurs maladies du foie. Bien que les spécialistes lui aient dit qu'elle ne vivrait pas jusqu'à l'âge de 30 ans, elle était déterminée à leur prouver qu'ils avaient tort. Elle a eu trois autres enfants et a vécu sa vie en tant qu'éducatrice et épouse de rabbin. Le rabbin Glazer se souvient de sa mère comme d'une passionnée de la vie qui n'avait que deux vitesses : l'avance rapide et la marche arrière.

En 2003, les maladies du foie de Donna l'ont obligée à subir une transplantation. Ses enfants et sa mère lui ont apporté un soutien constant au fil des ans, et leurs encouragements n'ont pas faibli au cours de cette nouvelle crise. En outre, la communauté juive s'est mobilisée pour réunir les fonds dont Donna avait besoin pour sa transplantation en donnant de la tzedakah, de l'argent destiné à des actes de justice, de droiture et de réparation du monde.

Lorsque la greffe de foie de Donna a malheureusement échoué, elle a attendu aux portes de la mort pour recevoir un second foie, vivant dans la maison d'une amie dans une ville loin de chez elle avec son fils Ilan à ses côtés. Au bout de huit mois, elle a finalement reçu son deuxième don de vie. Elle était incroyablement reconnaissante à ses donneurs de lui avoir donné quatre années supplémentaires à passer avec sa famille. Malheureusement, elle a succombé à ses nombreuses maladies en 2007.

"En tant que rabbin, je ne vois pas de mitzvah ou de commandement plus important que celui de faire à quelqu'un d'autre le don de la vie", déclare le rabbin Glazer. "J'ai déjà dit à mes proches que lorsque le moment sera venu pour moi de rendre mon dernier souffle, je serai plus que prêt à donner tout ce qui peut être utilisé pour aider quelqu'un d'autre. Ce serait un honneur de donner à quelqu'un d'autre une nouvelle chance de vivre. J'espère que vous vous joindrez à moi pour faire de même."