Histoires d'espoir

Dot, receveur de poumons

Dot était un pasteur dynamique au service d'une église qu'elle aimait lorsqu'une maladie l'a obligée à lutter pour respirer et à subir une greffe partielle de poumon. Le don d'un donneur lui a donné une seconde chance de vivre et une nouvelle mission : faire connaître au monde le pouvoir de guérison et l'importance du don d'organes, d'yeux et de tissus.

On pourrait dire que Dot est née pour servir. Issue d'un héritage familial imprégné de foi, Dot a suivi les traces d'une longue lignée de chefs religieux pour devenir pasteur d'église. À 36 ans, elle était en train de réaliser son rêve de faire la différence, lorsqu'elle a commencé à avoir du mal à respirer. Diagnostiquée de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), une maladie qui entraîne une cicatrisation des poumons, Dot a été inscrite sur la liste d'attente pour une transplantation et dépendait d'une bouteille d'oxygène pour survivre. Au bout de 18 mois, elle a reçu le nouveau poumon gauche dont elle avait besoin de la part d'un généreux donneur qui lui a sauvé la vie. Dès la première respiration qu'elle a prise avec le poumon de son donneur, Dot s'est sentie appelée à faire encore plus pour aider les autres.

"Je ne suis peut-être qu'une seule personne, mais il n'y a pas eu d'erreur lorsqu'on m'a confié ce don", a déclaré Dot, ajoutant : "J'ai reçu un nouveau but, celui de faire la différence".

Dot reste pasteur dans son église et dirige activement la vie spirituelle de sa communauté, faisant preuve de passion et de gratitude dans tout ce qu'elle fait. Elle fait également du bénévolat sans relâche en partageant son parcours personnel de transplantation afin de soutenir d'autres patients atteints de FPI, d'honorer les donneurs et leurs familles, de donner de l'espoir aux patients qui attendent et d'inspirer des centaines de personnes à s'inscrire comme donneurs d'organes, d'yeux et de tissus tout au long de leur parcours.

"Grâce à cette transplantation, je vis", a déclaré Dot. "Ce don m'a permis de vivre un jour de plus avec ma famille, mes amis et ce monde. On m'a donné du temps, et ma passion est de parler à tout le monde de mon donneur - mon héros. Il ne se passe pas un jour sans que je remercie mon donneur et Dieu d'avoir rendu cela possible.