Histoires d'espoir

Apurva, receveur de plusieurs organes

Le parcours d'Apurva lors d'une transplantation multi-organes

Apurva, qui a reçu trois organes, a consacré sa carrière à des projets de développement mondial visant à soutenir des organisations de services sociaux dans le monde entier. En dehors du travail, vous le trouverez en train de voyager, de cuisiner, de lire et de passer du temps avec sa famille et ses amis. Lorsqu'Apurva a commencé à ressentir un épuisement extrême et à prendre du poids, il a consulté un médecin qui lui a donné des résultats choquants : trois de ses organes vitaux étaient dans un état critique - à tel point qu'une greffe de cœur, de foie et de rein était nécessaire pour lui sauver la vie.

Auparavant en bonne santé, Apurva avait d'abord essayé de digérer la nouvelle dévastatrice que son cœur était très malade lorsqu'on lui a diagnostiqué une cirrhose et un cancer du foie. Peu après, il a appris que ses reins étaient également endommagés. Les greffes autonomes n'étaient pas envisageables en raison de l'affaiblissement de son cœur. Une transplantation multi-organes était le seul espoir d'Apurva, qui s'est rendu dans un hôpital éloigné spécialisé dans cette chirurgie complexe pour y être traité. Après avoir passé près de 110 jours dans cet hôpital, un donneur d'organes a permis à Apurva de recevoir un nouveau cœur, un nouveau foie et un nouveau rein - et avec ces organes, une nouvelle vie.

La vie d'un receveur de cœur, de foie et de rein

Après quelques difficultés initiales sur le chemin de la guérison, Apurva a quitté l'hôpital un peu plus d'un mois après l'opération, et il n'a jamais regardé en arrière. Aujourd'hui, il se sent à nouveau en bonne santé et plein d'énergie, et il a pu reprendre son travail. Plus important encore, Apurva est heureux d'être de nouveau à la maison avec sa famille, appréciant le temps passé avec sa femme et la possibilité pour eux de connaître la joie de voir leurs deux fils devenir de merveilleux jeunes hommes. Apurva est profondément reconnaissant envers les prestataires de soins de santé qui se sont occupés de lui à chaque étape de son parcours de transplantation d'organes. Il est également profondément impressionné par le donneur d'organes et la famille du donneur qui lui ont sauvé la vie, et leur en sera éternellement reconnaissant.

"S'inscrire comme donneur d'organes, d'yeux et de tissus est un moyen extraordinaire de prolonger et de guérir la vie d'une autre personne", a déclaré Apurva. "Je pense que c'est souvent le dernier geste de charité et de service que l'on puisse faire. Qu'il s'agisse d'un donneur vivant ou d'un donneur décédé, c'est un acte de générosité profond. Je ne pourrai jamais exprimer par des mots la reconnaissance que j'éprouve pour mon donneur et sa famille qui, au milieu de leur tragédie, ont permis à ma famille de vivre plus longtemps ensemble."